La Délégation GIANT visite les pôles technologiques

PNG

GIANT — Benchmarking en Californie
Semaine du 22 octobre 2012

>Marcel Morabito, conseiller scientifique à la direction
de la recherche technologique du CEA

>Jean-Daniel Tordjman, Conseiller Specialisé du CEA,
Ambassadeur aux Pôles de Compétitivité

>Sharon Rehbinder, Directrice, AEPI Amérique du Nord

>Hughes Metras, VP, Partenariats Stratégiques, Amérique du Nord, CEA-LETI

enseignement-recherche-industrie

Innovation. L’écosystème grenoblois et son célèbre triptyque enseignement-recherche-industrie ont trouvé des alter ego dans le monde entier.

« La solution de chacun est chez les autres. » Voici bientôt six ans que le professeur Marcel Morabito, conseiller scientifique à la direction de la recherche technologique du CEA, sillonne le monde entier à la découverte des autres grands campus d’innovation du monde. Le High Level Forum, qui s’est déroulé en juillet à Grenoble, a permis de réunir les acteurs d’une douzaine de ces creusets de l’innovation, tous animés par un double objectif, scientifique et politique. Quelle gouvernance pour ces écosystèmes, quels critères de succès, quel avenir industriel et choix de financement ? Autant de questions que se posent les campus de l’innovation. Cela, « quels que soient leur degré de maturité et leur stade de développement historique », insistait Marcel Morabito, organisateur des rencontres pour le CEA.


Un club des solidarités

« Lorsque nous réunissons des acteurs de différents pays, chacun peut profiter de l’expérience de l’autre », ajoute l’organisateur qui encourage la fondation d’un "club de solidarité des expériences". Giant partage ainsi ses principes, ses similitudes mais aussi ses différences avec des campus comme Caltech en Californie ; Argonne à Chicago ; Technion en Israël ; ceux de Lausanne en Suisse, Varsovie en Pologne ; Herwelle au Royaume-Uni ; Brasília au Brésil ; Taïwan ; Singapour et Tsukuba au Japon, ou encore Montréal au Canada. Baptisé "Quartier de l’innovation", ce dernier campus, cousin, presque jumeau de Giant, participe de la même volonté de rapprochement et d’ouverture vers la ville.

Quatre étapes
« Nous observons quatre étapes dans le cycle de développement de ces écosystèmes », note Thierry Grange, président du conseil stratégique de Grenoble école de management. Ces campus opèrent avant tout un choix technologique, souvent dicté par l’histoire du territoire. Ils construisent ensuite des relations avec les entreprises de leur bassin, qui peuvent être de nature très différentes : partage de R & D, développement de start-up, passage de la recherche fondamentale à la recherche appliquée comme c’est le cas à Grenoble. Ils sont également liés à des universités ayant leurs spécificités. Vient enfin la question du déterminisme politique.

Les moteurs de l’innovation
Pour Marcel Morabito, les clés du succès résident dans la diversité, l’énergie et l’ouverture. Quant à Thierry Grange, il retient « un grand moment de sincérité » lorsque d’aucuns ont reconnu l’impact révélateur de la crise, la recherche étant « un moyen de s’en sortir par le haut ». Quant au modèle économique, il semble commun à l’ensemble des campus qui bouclent leur budget sur un tiers de fonds provenant de l’État, un tiers du privé et un dernier tiers de financement autres, bien souvent les collectivités. Les différences tendraient plus à porter sur les moteurs de l’innovation : une nécessité en Israël, une curiosité en Grande-Bretagne, une logique circulaire au Brésil... L’année prochaine, c’est l’emblématique Campus Caltech qui accueillera la manifestation. Une reconnaissance pour ses initiateurs.
www.cea.fr
/ source : http://www.lejournaldesentreprises.com

GIANT EN BREF
Implanté à Grenoble sur 250 hectares, le campus d’innovation GIANT (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies) associe en un même lieu recherche fondamentale, recherche Actualités - Grenoble Ecole de Management, EM/ESC Advanced New Technologies) associe en un même lieu recherche fondamentale, recherche technologique, enseignement supérieur, entreprises et valorisation économique.

Dernière modification : 29/10/2012

Haut de page