25eJournée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre)

JPEG

À l’occasion de la 25e journée mondiale de lutte contre le sida, la France rend hommage à la mémoire des 30 millions de personnes qui ont succombé au virus au cours de ces trois dernières décennies.

"Si l’on peut se réjouir d’une réduction de 5,6% du nombre de décès liés au VIH/SIDA en 2011 et d’une diminution des nouvelles contaminations, le combat contre le sida n’est pas terminé.

La France a fait de la lutte contre le VIH/sida une priorité et réaffirme son engagement aux côtés de l’Union européenne et de l’ensemble de la communauté internationale. Il est désormais possible d’espérer faire émerger une génération sans sida. Cela requiert la poursuite d’efforts soutenus et conséquents. La France prend tout sa part dans cet effort, qui se reflète notamment dans sa contribution financière dédiée à la lutte contre cette pandémie, une de plus élevées au monde :

360 millions d’euros par an au Fonds Mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme (triennum 2011-2013), dont 5% sont réservés à l’apport d’expertise auprès des pays francophones pour appuyer la mise en œuvre des subventions du Fonds mondial (dispositif géré par France expertise internationale) ;

110 millions d’euros par an à la facilité internationale d’achat de médicaments UNITAID, grâce à la solidarité de chaque passager aérien (taxe de solidarité sur les billets d’avion) ;

plus de 2 millions d’euros par an via nos contributions au Programme commun des Nations unies sur le Sida (ONUSIDA) et ses co-sponsors ;

44 millions d’euros par an à l’aide bilatérale contre le VIH/sida, notamment à travers les projets financés par l’Agence Française de Développement (AFD) et la coopération hospitalière (GIP ESTHER « Ensemble pour une Solidarité Thérapeutique Hospitalière En Réseau »).

Ces efforts portent leurs fruits, puisqu’aujourd’hui, grâce notamment à la baisse du coût des traitements antirétroviraux, plus de 8 millions de personnes vivant avec le VIH bénéficient d’une thérapie antirétrovirale, un chiffre en très nette augmentation (accroissement de 63% depuis 2009). Pour autant, encore près de 7 millions de personnes éligibles ne reçoivent toujours pas de traitement. Plus que jamais, nos efforts doivent se déployer selon les trois piliers essentiels que sont la prévention, les traitements et la recherche. La lutte contre le VIH/sida ne requiert pas seulement un effort financier, mais également un engagement en faveur des valeurs d’équité, de justice sociale et de défense des libertés fondamentales. C’est le sens de l’engagement de la France."

Déclaration du porte-parole du 30 novembre 2012

Lire la déclaration sur France Diplomatie

Voir aussi :

La journée mondiale de la lutte contre le sida 2012 sur le site de l’ONU (www.un.org)

Site Internet d’UNITAID (www.unitaid.eu)

Plan national de lutte contre le VIH/sida et les IST 2010-2014 sur le site du ministère de la Santé - PDF (www.sante.gouv.fr)

Programme de l’OMS sur le VIH/sida sur le site de l’organisation (www.who.int)

Déclaration conjointe de Tonio Borg, commissaire chargé de la santé et de la politique des consommateurs et Andris Piebalgs, commissaire en charge du développement à l’occasion de la journée mondiale contre le sida sur le portail de l’Union européenne - en anglais (europa.eu)

Site Officiel

Dernière modification : 03/12/2012

Haut de page