La France, 3ème pays d’accueil des étudiants étrangers selon l’UNESCO

JPEG

Selon les derniers chiffres publiés par l’UNESCO, la France est le troisième pays d’accueil des étudiants étrangers. En 2013, 288 544 étudiants étrangers ont choisi la France soit 7% du total des étudiants étrangers en mobilité à travers le monde.

Seuls les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont accueilli davantage d’étudiants étrangers. L’Australie se situe juste derrière la France.

En progressant de 8% par rapport à 2009, la France regagne la place qu’elle occupait. Plus globalement, depuis 15 ans le nombre d’étudiants étrangers en France a augmenté de 90%, ils étaient 151 969 en 1998. Ainsi, en 2012, les étudiants internationaux représentent 12,3 % des étudiants en France (15,2% des étudiants dans les universités).

Des mesures encourageant l’accueil des étudiants étrangers ont permis cette progression. La loi du 22 juillet 2013, contribue à l’attractivité de la France en se concentrant sur la recherche et la simplification de l’offre de formation, au travers des partenariats territoriaux.

En 2013, la constitution d’une trentaine de Communautés universitaires et d’établissements concourre à plus de lisibilité, à une plus grande capacité à rayonner à l’international, y compris via des délocalisations de cursus, et d’offre de formation numérique (avec le support de France Université Numérique, lancée à l’automne 2013)

Aussi, l’accueil des étudiants est favorisé par des mesures complémentaires relatives à la mobilité :

- Mise en place de visas pluriannuels pour les étudiants et les chercheurs

- Statut spécifique pour les étudiants effectuant leur doctorat en France pendant et après la thèse

- Simplification des démarches dans les consulats

- Ouverture de guichets uniques pour l’accueil des étudiants étrangers, permettant d’accomplir en un seul lieu toutes les démarches liées à une installation

- Réhabilitation et la construction de logements,

- Défense du budget européen Erasmus plus consacré aux mobilités étudiantes (y compris vers les BRICs) et à leur démocratisation

Dernière modification : 15/11/2013

Haut de page