Fleur Pellerin en visite ministérielle aux Etats-Unis [en]

Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, en visite à Los
Angeles du 3 au 6 février pour promouvoir l’élargissement du crédit d’impôt
international dédié au cinéma.

Cette première visite aux États-Unis en tant que ministre de la Culture et de la Communication aura pour principal objet de promouvoir le Crédit d’impôt International (C2l)* que le Gouvernement a renforcé afin d’encourager les tournages de films étrangers en France. Depuis le 1er janvier 2016, le taux est ainsi passé de 20% à 30% et son plafond est relevé à 30 millions d’euros.

La Ministre profitera également de ce tour des studios pour rappeler la richesse des savoirs-faire français qui font de la France une terre de cinéma et de fiction audiovisuelle. Reconnues pour leur qualité et leur diversité, les séries françaises s’exportent de plus en plus à l’étranger à l’image d’Engrenages, des Revenants, des Témoins ou de Braquo. Pour conforter cette vitalité et structurer à terme une filière d’excellence autour de la série TV, la Ministre rencontrera des universitaires spécialistes de l’écriture sérielle.

La visite sera aussi l’occasion d’évoquer avec les professionnels du cinéma les combats qu’elle mène auprès de la Commission Européenne dans le cadre de la discussion sur le droit d’auteur et de relayer les propositions de la France pour faire participer les géants du numérique aux circuits de rémunération des artistes et auteurs.

Enfin, la Ministre échangera avec des artistes français installés en Californie et distinguera l’actrice-réalisatrice Julie Deply et le directeur et programmateur du festival Colcoa, François Truffart dans l’ordre des Arts et des Lettres lors d’une cérémonie qui se tiendra jeudi 4 février 2016 à la Résidence de France.

* le C2I concerne les films d’initiative étrangère dont tout ou partie de la fabrication a lieu en en France. Il a permis par exemple la fabrication du film « Les Minions », deuxième plus grand succès au monde du cinéma d’animation. Des films tels que « Magic in the Moon Light » de Woody Allen, ou « The Program » de Stephen Frears, en ont également bénéficié.

Dernière modification : 12/02/2016

Haut de page