Le baiser du Bataclan - love is our answer [en]

Un an après les attentats du 13 novembre 2015, des survivants du Bataclan ont choisi d’apparaître dans une vidéo hommage intitulée "Love is Our Answer". A l’origine du projet, Clarisse Lacarrau, qui reside désormais à Los Angeles, explique comment cette idée a germé.

LE BAISER DU BATACLAN - un message de la part de rescapes du 13 novembre

"La genèse de l’idée :

Pour beaucoup d’entre nous, rescapés des attentats du 13 novembre, et notamment du Bataclan, c’est une année passée à apprendre à vivre avec ça… Cette expérience qui vous fait comprendre que ce qui vous fait vivre, c’est l’amour, sous toutes ses formes. L’amour comme une force, une force de vie.

Récemment, très récemment, le goût pour la haine de l’autre, qui mène à la haine de soi s’est encore répandu.
Nous avons eu peur, peur car nous savons que c’est ça qui a abouti à l’horreur que nous avons vécu et que seul l’amour peut nous protéger de tout ça.
Nous avons voulu faire passer un message pour porter haut et fort tout l’inverse de ce qu’ils ont essayé de tuer ce soir là : L’amour, et la puissance de vie.
Un an après, les survivants survivent et souvent ils SUR-Vivent, vivent plus forts et nous croyons encore plus que l’amour doit s’exprimer plus fort, non pas comme une caresse mais bien comme une force !

Nous avons voulu aussi donner à ceux qui ont besoin de cette force qu’est l’amour, les autres victimes du 13 novembre, ceux qui sont stigmatisés depuis : les policiers, comme les musulmans et beaucoup d’autres.

Le principe du film est tout simple : des rescapés du Bataclan qui embrassent des victimes, des témoins, des gens qui ont su donner aussi.

Comment nous avons réalisé ce film :
En utilisant nos réseaux personnels.
10 rescapés du Bataclan qui ont contacté des “autres" pour leur proposer de porter ce discours.
Pascale, Jean-Loup et Lucie ont retrouvé 11 mois plus tard, les 3 soeurs qui les ont recueillis juste après qu’ils se soient échappés.
David et Tiampa qui ont contacté les secouristes qui les ont aidé ce soir là.
Caroline qui a appelé Francoise, elle même victime des attentats du Grand Vefour en 1983 et qui lui donne la force depuis un an de vivre après.
Arthur qui est allé retrouvé “sa flic préférée” …
et puis nous sommes allés demandé à des amis de participer.

Cédric a appelé le réalisateur Ismaël Mounin qui a dit oui tout de suite et tout à coup, une incroyable énergie faite de personnes bénévoles et généreuses s’est mis en place, et ont permis de réaliser ce film.

Nous l’avons voulu brut, physique, et surtout nous voulons mettre l’amour sur la scène publique comme une énergie, une force, une réponse.

Convaincus que nous sommes que l’amour est notre seule réponse.
#loveisouranswer.

Merci.
Clarisse Lacarrau"

Dernière modification : 16/11/2016

Haut de page